Traduction et interprétariat

L'intermédiaire n°1 du dialogue à trois en Wallonie

32 Langues

plus de 30 interprètes

40 Collaborateurs

17 000 déplacements

NOUS SOMMES présents en province de NAMUR, LIège, Hainaut, Luxembourg

Nous couvrons toute la Wallonie

Contactez-nous

Qui sommes-nous ?

Le SeTIS wallon est un outil au service d’une politique publique en matière de cohésion sociale, d’égalité des chances, de lutte contre les discriminations et d’intégration des populations immigrées résidant en Wallonie. La traduction et l’interprétariat en milieu social est une activité d’utilité sociale permettant la compréhension entre les intervenants de première ligne et leurs bénéficiaires. Les traducteurs et interprètes en milieu social contribuent à l’égalité des chances et à l’intégration dans une société devenue interculturelle.

Le SeTIS wallon met à la disposition des professionnels des services publics et associatifs travaillant en Wallonie avec un public étranger, une équipe d’ interprètes professionnels disposant de compétences éprouvées pour faciliter la communication et la compréhension mutuelle entre les deux parties concernées.

« L’association a pour objet (s) de développer et de gérer, dans un esprit d’économie sociale, le service d’interprétariat en milieu social afin de faciliter la communication entre les personnes d’origine étrangère et tout service public ou asbl travaillant dans le cadre du non.

Notre rôle

Le rôle de l’interprète en milieu social consiste à être facilitateur de la relation service / bénéficiaire sans assurer aucune aide directe aux bénéficiaires.

Pour rencontrer cet objectif, le SeTIS wallon propose aux professionnels de l’accueil et l’accompagnement psycho-médico-social wallons 3 types de prestations :

  • interprétariat par déplacement (oral)
  • interprétariat par permanence (oral)
  • interprétariat par téléphone (oral)

Nos Objectifs

  • Faciliter la communication entre les personnes étrangères ou d’origine étrangère et les professionnels des secteurs psycho-médico- sociaux (PMS) et administratifs.

  • Faciliter l’accès des personnes étrangères aux prestations de services.

  • Répondre aux demandes d’interprétariat social provenant de services associatifs et publics.

  • Représenter le secteur auprès des autorités fédérales et formuler des propositions politiques pour une optimalisation de l’offre existante.

  • Viser une couverture géographique tant centralisée que décentralisée.

  • Travailler à la reconnaissance du métier, par le biais d’un statut reconnu d’interprète social.

  • Développer des activités de sensibilisation (public, utilisateurs, politiques)

  • Recruter des interprètes aptes, couvrant un grand nombre de langues.

  • Veiller sur la qualité de l’aide linguistique moyennant une procédure d’évaluation et de plainte, mais également par la formation (continue) des interprètes sociaux tout comme des services prestataires.

  • Sensibiliser les services prestataires sur l’importance de la communication interculturelle.